Haut les coeurs

Moments parfumés

Tu es parti, tu t’es éteint dans mes bras cette nuit.

Tu es parti, lentement ton souffle s’est ralenti.

Tu es parti, et pourtant elle est toujours là, elle continue, la vie.

Cette vie senteur de lys et de soleil, où un après-midi de mars tu t’es endormi, après avoir humé ce parfum fleuri.

Cette vie de menthe sauvage et d’été, qui peuplent le jardin où tu aimais te réfugier.

Cette vie de coton, quand j’étais triste parfois, et que tu venais te blottir contre moi.

Tu es parti, tu as été emporté, dans une brise de fleur d’oranger.

Tu es parti et pourtant elle est toujours là, elle continue, la vie.

Alors haut les cœurs, tu es loin mais tu es près de moi, à jamais sous le massif d’hortensias.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Haut les cœurs, haut les cœurs,
On peut encore se parler, se toucher, se voir.
Haut les cœurs, haut les cœurs, haut les cœurs,
Il faut se dire des belles choses, qu’on gardera pour plus tard.
Haut les cœurs, haut les cœurs,
On peut encore se parler, se toucher, se voir.
Haut les cœurs, haut les cœurs, haut les cœurs,
Approche-toi de moi, serre-moi fort, avant qu’on se sépare, avant qu’on se sépare. »

Fauve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s